DUO CONTREPOINT & ELLIPSE

Compagnie Contrepoint - Cirque
mar. 07 mars - 20h30

Le talentueux chorégraphe Yan Raballand, fidèle de L’Esplanade du lac, revient avec deux pièces courtes. Deux duos pour une soirée dansée tout en harmonie. Deux moments suspendus où la poésie nous emporte et nous extrait du tumulte du quotidien.

Duo Contrepoint évoque le contrepoint comme un horizon d’inspiration, mêlant écriture méticuleuse et musicalité du mouvement. Une danse fluide qui trace l’espace et dessine sous nos yeux une alchimie de relations. Avec des métaphores chorégraphiques, Yan Raballand nous parle des relations humaines et place l’individu au cœur du jeu.

Ellipse est une pièce qui déjoue la gravité, un corps à corps poétique, charnel entre le danseur Rémy Bénard et une roue Cyr. Un pas de deux hypnotique qui fait oublier la morosité du monde extérieur, accompagné d’un violoncelliste, témoin complice de ce lien singulier entre un corps de chair et un anneau de métal. Laissez-vous embarquer dans une valse où la gravité s’efface pour ne laisser que la fascination.

Avec

Duo Contrepoint
Chorégraphie Yan Raballand – Interprétation Evguénia Chtchelkova, Yan Raballand – Lumières Laurent Matignon – Musiques Francine Ferrer – Costumes Dominique Fabrègue – Régie générale Bastien Pétillard, Clémentine Pradier

Ellipse
Chorégraphie Yan Raballand – Roue Cyr Rémy Bénard – Violoncelle Guillaume Bongiraud – Lumières Thibaut Garnier – Costume Marion Clément – Régie Véra Martins

Réserver
Mentions obligatoires*

Le Duo Contrepoint : La Compagnie Contrepoint est soutenue par Le ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes ; Conventionnée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes ; Aide à la création du Département du Puy-de-Dôme. © Jean-Louis Fernandez

Ellipse : Production Compagnie Contrepoint ; Coproduction Théâtre du Parc – Ville d’Andrézieux ; Avec le soutien de Théâtre municipal de Roanne, L’Échappé – Centre Culturel de Sorbiers, La Diode – Pôle chorégraphique de Clermont-Ferrand, École de Cirque de Lyon, l’Établi – Collectif Petit Travers. © Guillaume Niemetsky