LE SYNDROME DU BANC DE TOUCHE

Compagnie Le Grand Chelem - Théâtre
ven. 31 mars - 20h30

Il y a 20 ans, Aimé Jacquet gagnait la coupe du monde et Léa rêvait de devenir comédienne. Aujourd’hui, Aimé Jacquet est rentré dans l’histoire et Léa est restée sur la touche, à l’image des footballeurs remplaçants. La jeune femme décide de s’autotitulariser en suivant les pas de l’entraîneur de l’équipe de France. Entre solitude, doutes et espoirs, la pelouse ou les planches : même cruauté, même combat !

Un seul en scène qui propose un parallèle surprenant mais pertinent entre la carrière de comédienne au chômage cantonnée à de petits rôles et les footballeurs remplaçants lors des grandes compétitions internationales. Une ode à ceux qui restent sur le banc de touche, si talentueux soient-ils ; une déclaration d’amour à la  lose  et à tous les moments de doute qui nous poussent chaque jour à atteindre nos buts et nos objectifs. Dirigée par Julie Bertin du Birgit Ensemble, Léa Girardet se lance dans une course théâtrale bourrée d’humour et de poésie. Saut, plongeon, échauffement et danse, rien n’arrête la comédienne qui nous offre un spectacle aussi drôle qu’émouvant. Entre ego blessé et amour du sport, elle signe un spectacle qui nous touche par sa franchise et son naturel. Un moment de partage sur la beauté de l’échec qui fait du bien !

Avec

Compagnie Le Grand Chelem – Écriture, interprétation Léa Girardet – Mise en scène Julie Bertin – Collaboratrice artistique Gaia Singer – Avec la participation de Robin Causse – Regard chorégraphique Bastien Lefèvre, Jean-Marc Hoolbecq – Son Lucas Lelièvre – Lumières Thomas Costerg – Costumes Floriane Gaudin – Vidéo Pierre Nouvel

Réserver
Mentions obligatoires*

Texte paru aux Éditions Koin  ; Diffusion Scène2, Séverine André Liebaut / ACME ; Production Fabriqué à Belleville, LE GRAND CHELEM et ACMÉ Production ; Remerciements Raymond Domenech, Vikash Dhorasoo, Lionel Charbonnier, Ghislaine Souëf, Pierre Mankowski et Aimé Jacquet, So Foot, Tatane, Jeune Théâtre National, Théâtre ParisVillette. © Pauline Le Goff